Bien choisir un ferme-porte

Un ferme-porte garantit la fermeture automatique d’un ouvrant. Ce qui en fait un élément primordial de la sécurité incendie du bâtiment qu’il équipe. Différents produits existent suivant les contraintes du bâtit et l’usage qui sera fait de la porte à équiper notamment dans les établissements recevant du public (ERP) pour lequels des normes de sécurité incendie doivent être respectées (entrée de magasin, portail de square, fermeture à incendie, issue de secours, …).

Il convient de bien choisir son ferme-porte en fonction de son utilisation à venir (type d’ouvrant, implantation, sens d’ouverture, fréquence d’utilisation, …) et souvent de pratiquer un réglage précis en fonction des caractéristiques de la porte; la force et la vitesse de fermeture devront être adaptées individuellement en fonction de la largeur et du poids de la porte.

Les critères de sélection pour choisir un ferme-porte

Il convient de choisir le ferme-porte adéquate selon l’utilisation à venir. Nous présenterons les normes générales et réglementations sur les fermants. Cet article vous expliquera les caractéristiques techniques des solutions de fermeture de portes ou d’obstructions de baies.

1. Les dimensions et le poids de la porte

Les dimensions et le poids de la porte sont déterminant dans le choix du ferme-porte. En sécurité incendie, la norme EN 11 54 défini la force que doit opposer le ferme-porte lors de la fermeture automatique ou manuelle de la porte. La largeur du vantail (ses dimensions) et la masse du vantail (son poids) obligent à choisir une solution ayant une force réglementaire acceptable. L’unité de mesure allant de EN1 à EN7, selon le tableau ci-dessous.

Il est à considérer que les ferme-porte de force 1 (EN1) et de force 2 (EN2), ont un faible couple newton-mètres et ne répondent pas aux normes de sécurité incendie des ERP. Ils ne sont pas aptes à équiper une porte coupe-feu ou pare-flamme.

Force Largeur de la porte (en mm) Masse de la porte ou du vantail (en kg)
1 (EN1) >750 20
2 (EN2) Max 850 40
3 (EN3) Max 950 60
4 (EN4) Max 1100 80
5 (EN5) Max 1250 100
6 (EN6) Max 1400 120
7 (EN7) Max 1600 160

2. L’angle et le sens de fermeture

Pour un fonctionnement optimal, le type de fermant ainsi que l’angle et le sens de fermeture doivent être parfaitement connus au moment du choix du ferme-porte.

Ainsi, la course du ferme-porte lors de la fermeture détermine ses dimensions. Entendez que le bras doit, bien sûr, être aussi grand que l’espace entre l’applique et la porte fermée sous peine de ne pas voir porte close.

Certains ferme-porte permettent de résoudre des contraintes esthétiques ou architecturales. Ainsi, les ferme-porte encastrés sont préconisés pour les portes libres d’huisseries.

Enfin, la loi Handicapés et Personnes à Mobilité Réduite peut demander que « l’effort nécessaire pour ouvrir la porte doit être inférieur ou égal à 50 N, que la porte soit ou non équipée d’un dispositif de fermeture automatique. »* Les solutions disposant d’une temporisation sont aussi préconisés pour appliquer cette loi. Le système de temporisation ou de retardement à la fermeture facilitent les passages des personnes à mobilité réduite, tout comme le passage de plusieurs personnes qui se suivent.

*arrêté du 1/08/2006, extrait article 8 du Journal officiel du 24 août 2006, relatif aux portes et aux sas des parties communes.

3. La résistance au feu et le marquage CE 

La résistance au feu et le marquage CE sont des points cruciaux dans le choix d’un ferme-porte.

Lorsque le ferme-porte intervient directement sur un bloc-porte coupe-feu, sa résistance au feu doit être prouvée. Il est nécessaire de s’assurer que le 4ème chiffre de la codification EN 11 54 est un 1, précisant que le produit est « apte à équiper un bloc-porte coupe-feu ». Si ce chiffre est en 0, le produit est « inapte » et ne peut pas être installé dans un ERP. En complément, la norme EN 16 34 peut demander un test au feu effectué par un laboratoire indépendant afin de valider un degré de résistance élevé.

Dans les établissements recevant du public (ERP), les produits installés doivent répondre au marquage CE qui précise 6 exigences :

  • La durabilité du produit, traduit ici par sa résistance mécanique et sa stabilité
  • La garantie que le produit assure la mise en sécurité incendie de l’établissement
  • Le respect des règles d’hygiène, de santé et d’environnement
  • La sûreté de son emploi
  • L’installation a une isolation phonique
  • L’installation a une isolation thermique et d’économie d’énergie.

Le marquage CE est précisé dans le fiche technique du produit.

Les types de ferme-portes

Les ferme-porte en applique ou ferme-porte à bras compas sont équipés d’un bras articulé qui se fixe sur le coin supérieur de la porte et d’une applique fixée à l’opposé de la fermeture. Ils sont préconisés pour les portes constituées de vantaux (un ou plusieurs) et pour assurer la mise en sécurité incendie d’un bâtiment. Ces ferme-porte en applique sont les plus usités.

Les ferme-porte encastrés sont montés dans la porte. Ce modèle est préconisé pour les portes n’ayant pas d’huisserie en partie haute sur laquelle installer l’applique et le bras d’un ferme-porte classique. L’applique est donc montée sur la charnière et le bras coulisse dans la porte. Les modèles comme le RTS permettent de régler le temps de fermeture de la porte.

Le modèle de ferme-porte à glissières ou à bras coulissants est reconnu anti-vandalisme. Le bras est à longueur fixe et coulisse sous un capot hermétiquement clos. Les vis ne sont pas visibles, ce qui donne un atout esthétique à ce modèle. La vitesse de fermeture est adaptable au fonctionnement de la porte.

D’une constitution semblable aux ferme-porte à glissière, les ferme-porte à came opposent une résistance moins forte à l’ouverture que les autres types de ferme-porte. Ils sont préconisés sur les portes en voie d’accès fréquemment empruntées par des personnes à mobilité réduite.

Les ferme-porte à tringle ou à ressort sont de moins en moins utilisés. Leur système ne permet pas de retenir la porte lors de sa fermeture. Sans opposition, le freinage est moins sûr et la fermeture de la porte peut être dangereuse pour les personnes qui se trouvent dans l’embrasure.

Les ferme-portes débrayables asservis à la centrale incendie. Certains systèmes sont spécifiques au montage de solutions de sécurité incendie (portes coupe-feu, trappes coupe-feu, rideaux de compartimentage). Ils doivent obtenir le marquage CE. Ils sont automatisés et reliés au CMSI assurant la fermeture automatique de la solution lors d’une mise en sécurité incendie. Ils nécessitent une alimentation en 24 ou 48 Vcc.

Main Menu